SAVEZ-VOUS COMMENT NOTRE CORPS FABRIQUE LES KILOS?

 

Qui ne s’est jamais posé la question de savoir pourquoi en ayant la même habitude alimentaire un individu grossi alors qu’un autre est mince et le reste.

 

On entend souvent dire que dans le premier cas, qu’il ne brûle pas ces graisses et dans le second qui les brûle (mince), un peu à la manière d’une chaudière.

Le processus de la fabrication des kilos et dû à un dysfonctionnement d’un organe appelé ” Pancréas” chez les personnes qui prennent du poids même en mangeant très peu.

En règle générale, nous sommes tous dotés au départ d’un pancréas qui fonctionne normalement.

Il faut savoir que cet organe est très résistant et qu’il  faut plusieurs décennies pour arriver à un dérèglement, c’est ce qui explique en partie pourquoi la prise de poids se fait entre 25 et 30 ans pour les anciennes générations.

Cependant, ce qui était vrai il y a quelques décennies a été bouleversé par l’industrie agroalimentaire avec la production d’aliments toujours plus riches en sucre, en gras et plus salés, de plus la sédentarisation dès le plus jeune âge à travers les jeux vidéo ainsi qu’un manque d’intérêt pour les activités sportives a pour conséquence que les jeunes générations souffrent de l’obésité beaucoup plus tôt.

 

Quelle est la cause de ce dysfonctionnement?

Aussi loin que remontent mes souvenirs, j’ai toujours été gourmand et pas qu’un peu. Lorsque j’étais encore un petit garçon et que j’allais faire les courses au magasin, pour me récompenser ma mère m’autorisait à garder les petites pièces. Avec ce qui restait, je m’achetais des friandises que je mangeais sur le chemin du retour (que du bonheur).

Je me souviens aussi que lorsque, je buvais mon lait le matin je pouvais mettre (en cachette) jusqu’à 5 ou 6 morceaux de sucre dans mon bol. Avec les années, j’ai gardé se penchant pour le sucré.

Le sucre une douceur qui peut vous faire du mal.

Le sucre de canne a fait son apparition en Europe vers le XIe siècle et il était déjà un sujet de controverses et de polémique bien qu’à cette époque les risques liés à sa consommation été peu ou pas connu.

Jusqu’au XIIIe siècle le sucre est vendu par les apothicaires (ancêtres de nos pharmaciens) car on pensait qu’il était doté de vertus médicinales. Il resta pendant plusieurs siècles un produit de luxe destiné à la haute bourgeoisie et sa consommation était inférieure à 1Kg par an et par habitant.

C’est sous Napoléon, après la révolution, que la consommation du sucre de betterave se démocratisât. Vers les années 1800 sa consommation se situait en France à 1/2 Kg par an/habitant puis vers 1900 avec la poussait du groupe de pression( lobby) sucrier, elle passa à 10 kg pour être de nos jours à 40 kg par an et par habitant. ( sois une augmentation d’environ trente trois fois de plus, depuis les années 1800)

Ce petit détour était nécessaire si l’on veut comprendre comment cette substance qui en petite quantité ne pose pas de problème, devient nocive en grande quantité et cela peut-être le cas de beaucoup d’aliments bénéfiques en quantité raisonnable mais, qui se révélera nocive en quantités importantes.

En plus du sucre, nos sociétés industrialisées ont modifié bon nombre d’aliments de base pour les rendre plus attrayant, plus facile à cuisiner, comme le blé qui sert à fabriquer les pâtes (apprécié par les enfants), le pain blanc, le riz et d’autres céréales par le raffinage et l’ajout de sucre.

 

Pourquoi le pancréas sécrète l’insuline?

Lorsque l’on ingurgite (avale) un glucide ( ou hydrate de carbone) ,  le taux de glycémie augmente dans le sang ( le taux à jeun est de 1 g/ litre du sang), le pancréas va sécréter de l’insuline dont le rôle est de réguler la glycémie et de faire passer le glucose dans les cellules pour être utilisé comme carburant ( bien entendu, cette description est schématisée. Dans le cas d’une personne, qui a un pancréas qui fonctionne normalement la quantité d’insuline ne sera ni trop, ni trop peu et il n’y aura pas de graisse stockée puisqu’elle sera utilisée pour les besoins journaliers. En revanche une personne qui a un pancréas déréglé sécrétera trop d’insuline, ce qui aura pour conséquence un stockage de graisse.

C’est là toute la différence entre une personne qui grossit et une autre qui reste mince. Mais cela n’est pas irréversible, il faut pour cela mettre son pancréas au repos par une alimentation saine et équilibrée et surtout éliminé les mauvais glucides. Donc, pas de panique.

Voici comment je me suis débarrassé de mes kilos en trop et comment je ne les ai pas repris depuis 2011. 

 

 

Inscrivez-vous  à notre newsletter et téléchargez gratuitement mes 7 conseils pour mincir

Abonnez-vous à notre newsletter

Commentaires

Un commentaire, votre adresse mail ne sera pas affichée

 

Votre pseudo(merci)

Votre email (merci)

Sujet

Votre message

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Nutrition, avec comme mot(s)-clé(s) grossir, insuline, mince, napoléon, nutrition, pancréas, sucre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *